Obsèques d’Armel Chevillard, aumônier du CCFD-terre solidaire du Morbihan

eucharistie-armelUn retour, comme promis, sur les interventions marquantes lors des obsèques de notre aumônier, Armel Chevillard.
Quelques précisions sur le pourquoi de ces « réflexions » sur la vie d’Armel et sur ce qui a motivé sa vie.
Notre souhait n’est nullement de faire un retour en arrière et de tomber dans la nostalgie. Armel ne l’aurait pas voulu ! Par contre sa vie donnée et ses motivations sont pour nous indicatives d’un chemin possible à suivre au niveau de notre propre cohérence de vie et d’une fidélité à nos convictions intimes.  Ce n’est donc pas un « exemple » que nous vous proposons de méditer mais une invitation, un appel, à vivre nos propres engagements dans cet « esprit ». Il ne s’agit pas de « faire comme lui », mais de vivre notre propre vie dans sa singularité et sa propre richesse à travers toutes ses joies et ses aléas.
Ce n’est pas non plus dans l’objectif de faire un panégyrique en sa mémoire. Au CCFD-terre solidaire nous sommes tournés vers les autres et l’avenir, le nôtre bien sûr, celui du monde, celui de ses habitants et celui de nos enfants… en vivant pleinement le temps présent, car nous n’avons prise que sur lui.
Aussi ce retour sur la vie d’Armel, à travers ces textes ci-après, peut-être perçu comme l’occasion d’une lecture d’un fil rouge dans notre propre vie (car c’est toujours « après » que nous pouvons lire et découvrir comment notre vie a été et est conduite par l’Esprit, à travers engagements, relations, quotidien heureux ou difficile…). Ce fil rouge dit un axe, une orientation et parfois des choix, des décisions à prendre pour (ré)orienter notre devenir et sortir des habitudes et des routines.
D’où la question pour chacun : « Et moi, à l’occasion du départ d’Armel, comment puis-je relire ma propre vie ? comment puis-je découvrir le sens qu’elle porte et affiner le ce pour quoi je suis fait ? « 
C’est là, pour nous, une occasion pour nous re-poser dans ce qui est la vraie urgence et l’essentiel, et pour nous provoquer pour avancer et grandir dans nos propres humanités.
Enfin, et ce n’est pas anodin, la mort d’un ami ou d’un proche nous invite à l’accueil de l’Inconnu , de l’Inattendu : saurons-nous être attentif à cette occasion à cet Esprit (qui ) souffle où il veut, et (dont) tu entends sa voix ; mais tu ne sais d’où il vient, ni où il va ?
La mort d’Armel ? une belle occasion pour nous d’une renaissance, d’un nouvel engendrement… l’Avenir est ouvert…
PS- Pourquoi ne rendriez-vous pas un hommage personnel à travers les commentaires ci-dessous ?

Lire ou télécharger les interventions :
« Je ne peux imaginer ma vie de prêtre sans cette proximité de vie auprès de tous ces hommes et femmes avec qui je me dois de partager leur quotidien.  … » mot d’accueil de la famille
 » Ta présence rassurait parce que tu savais encourager chacun à faire ce qu’il pouvait. …»«  
Parcours sacerdotal d’Armel
« Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la création du monde. Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger… »
 Évangile de Matthieu 24, voulu par Armel lors de la célébration
–  » Chaque fois que tu l’as fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que tu l’as fait ! » :
l’homélie de Pierre Lanco
 « Père… j’ai tenté d’être un homme… et je suis Ton enfant ! … » : méditation
– « Tant que tu garderas les yeux fixés sur le lavement des pieds, tu ne feras pas fausse route » : mot d’à-Dieu du CCFD.
– « Un être aimé vient de mourir » : chant de méditation de communion

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s