Plouay 19 juin : La pauvreté est-elle une fatalité ?

Le-cri-d-alarme-de-l-Unicef_article_landscape_pm_v8Le rapport de l’Unicef paru ce mardi 9 juin fait froid dans le dos tant la situation de pauvreté dans la France est catastrophique. C’est un vrai cri d’alarme et d’urgence adressé aux décideurs, aux politiques et à chacun de nous …
Ce rapport ne concerne que les enfants.  Ils sont confrontés à la pauvreté, à la discrimination, à l’exclusion sociale, à un avenir gagé et déjà gâché. Voici quelques chiffres qui dans leur froideur égrènent des malheurs et des détresses à fendre des cœurs de pierre :
– 3 millions d’enfants ( 3 000 000 ) vivent sous le seuil de pauvreté (1 sur 5 !),
– 30 000 sont sans domicile fixe,
– 9 000 habitent des bidonvilles,
– 140 000 sont en décrochage scolaire,
– 440 000 enfants supplémentaires ont plongé, avec leurs familles, dans la pauvreté de 2008 à 2012.
Quand aux mineurs étrangers, ils sont 8 000 à 10 000. Personne ne sait exactement. Leur situation est préoccupante car ils sont les plus vulnérables. Ils sont encore traités comme des étrangers plutôt que comme des adolescents à protéger. Ils sont seuls sur le territoire français, privés temporairement ou définitivement de la protection de leur famille et font les frais d’un ping-pong institutionnel entre l’État et les départements.
Concernant ces jeunes migrants, le  13 mai dernier, en catimini, vers 1 heures du matin, la Secrétaire d’Etat à la famille a fait voter par 35 députés un amendement inscrivant dans la loi le détournement de leur finalité thérapeutique des tests d’âge osseux pour décréter majeurs le maximum de mineurs isolés étrangers et ainsi pouvoir les jeter à la rue sans aucun secours, voire les faire condamner à des peines de prison, parfois ferme… (voir ici).
En 2014, plus de 480 personnes sont mortes dans la rue, à 49 ans en moyenne. Parmi elles, 15 enfants de moins de 15 ans. (collectif « morts de la rue »)

55768de8c461888d398b4624Ça se passe en France, en 2015, au pays des droits de l’homme, de l’égalité et de la fraternité. Comment accepter ces chiffres, au delà d’une simple information ? Allons-nous la banaliser ? Va-t-elle prendre le pas sur l’intolérable ? Peut-on prendre quelques minutes pour se représenter les situations de détresse, de souffrance et de violence que des enfants – des enfants ! -, en situation de pauvreté subissent … ? Prendre quelques minutes pour laisser monter en soi compassion et bonté et se dire « Non, ce n’est pas de ce monde là que nous voulons ! Non ce n’est pas de cette société de fric et de profit qui met l’homme au second plan et le traite comme un déchet que nous désirons ! »

Que faire ? La pauvreté serait-elle une fatalité ? Comment entrer dans plus de solidarité et de fraternité vis a vis des personnes en situation de pauvreté ? Pourquoi accepter de se laisser remettre en cause ? C’est sur ces interrogations que les équipes du  Secours Catholique et du CCFD-terre solidaire de Plouay organisent une

Soirée débat : « le défi des pauvres »
le 19 juin
à 20 h
salle paroissiale,
16 rue de Bellevue à Plouay

Elles seront débattues avec
– Suzanne Le Rouzic, bénévole dans des associations d’entraide dans les quartiers HLM de Vannes,
– Isabelle Bouchet, responsable de territoire  d’intervention sociale au Faouët
Jean Rémi Kervarrec, conseiller départemental de la commission « action sociale et autonomie » du Morbihan. 

6329109Cette soirée se veut être non seulement une réflexion sur les personnes en situation de précarité ou sur la pauvreté et ses origines mais surtout une remise en cause de notre regard à partir de nos propres pauvretés, une invitation à sortir de nos clichés faciles et réducteurs et aussi une occasion de nous poser la question des moyens de vivre-bien, ensemble. Notre regard ouvrira une solidarité qui doit dès lors être pensée avec et à partir des personnes en situation de pauvreté et non pas pour elles.

Ce bien-vivre ensemble deviendra bon-vivre quand nous œuvrerons tous ensemble ‘riches’ et ‘pauvres’ , pour plus de justice et d’égalité, pour que tous bénéficient d’ un rivage de partage et de solidarité, de bonté et d’accueil inconditionnel.

Participez à cette rencontre !
Venez apporter votre pierre à ce débat  !
Nous comptons sur votre présence.
Parlez-en autour de vous.
Transmettez le lien de cet article…

Soirée ouverte à tous.
Participation libre.
Renseignements 02 97 33 21 51

Lire le rapport de l’UNICEF

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s