L’humour pour protester contre les dérives du monde bancaire

CestnousquilavonsIl existe d’autres moyens, pour se faire entendre, que la manifestation. Les militants du réseau altermondialiste Attac sont même des experts. Ils ont trouvé un moyen efficace pour dénoncer la fraude fiscale, qui se chiffre à 80 milliards d’euros par an en France.

Le 12 février, ils ont « braqué » la banque HSBC de Bayonne et emporté toutes les chaises. Ils voulaient dénoncer l’établissement bancaire qui aurait encouragé ses clients à cacher leurs revenus en Suisse. En mars, les protestataires ont réitéré leur action à Paris dans une banque BNP. Cette fois, ils demandaient la fermeture des filiales BNP aux Îles Caïman, un paradis fiscal.

l’association altermondialiste du Pays Basque Bizi avait entre-temps remis 5 de ces sièges à des associations et personnalités engagées dans la lutte contre l’évasion fiscale, afin de renforcer l’assise de leur action, et avait publiquement déclaré qu’elle seraient rendues à HSBC dés que la banque aurait remboursé à l’Etat les 2,5 milliards d’euros qu’elle lui doit, uniquement pour la période de 5 mois concernée par les documents publiés par Le Monde.

La police avait alors fait connaître son intention d’entendre à leur tour les présidents d’association et personnalités concernées.

L’une d’entre elles, Patrick Viveret, philosophe et magistrat honoraire à la Cour des comptes, a remis ce mercredi 8 avril le siège HSBC en sa possession à Edgar Morin, philosophe et sociologue internationalement connu, en présence de l’essayiste altermondialiste Susan George, du sociologue Alain Caillé et de Claude Alphandéry, ancien résistant, ancien banquier et haut-fonctionnaire et figure de l’économie sociale et solidaire en France.

Ces 5 personnalités se sont engagées à héberger le siège recherché par le Parquet de Bayonne à tour de rôle, charge à la police de deviner où il se trouve exactement. Elles ont ensuite tenu un point presse pour appeler à la constitution d’une chaîne de personnalités s’engageant à « accueillir dans leurs locaux ou chez eux, dans une chaîne de solidarité, l’une des chaises réquisitionnées » (…) « Ces sièges seront rendus dès que la banque HSBC aura versé à l’Etat les sommes qu’elle lui a dérobées frauduleusement. » a affirmé Patrick Viveret après qu’Edgar Morin ait développé les raisons pour lesquels des actes citoyens de cette nature sont aujourd’hui à ses yeux nécessaires pour réveiller les consciences, et permettre un débat de grande ampleur sur le scandale de l’évasion fiscale.

Ce 19 mai, ils se sont présentés au centre des impôts de Paris pour « déclarer » quelques chaises chapardées, infimes parts de la fraude fiscale qu’ils disent avoir récupéré. L’action, bon enfant, a été tolérée par les forces de l’ordre, même si les faucheurs de chaises sont visés par une plainte pour vol.

« La désobéissance non-violente, l’humour, la dérision sont des instruments efficaces », déclare à France 2 Thomas Coutrot, porte-parole d’Attac. Depuis les faux hold-up, HSBC a été mis en examen en France.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s