Un symbole fort : la reconnaissance de la Palestine par le vatican

pape-francois-mahmoud-abbas-palestine-25.05.2014-francesoir_2Vous connaissez le travail du CCFD-terre solidaire auprès des Palestiniens. (voir nos derniers articles ici et ici).
Le Pape François vient de poser un geste fort en symbole en signant un accord concernant la place et les droits de l’Eglise en Palestine ce 13 mai, avec l’autorité palestinienne. Cette même démarche piétine depuis 16 ans avec Israël … Au delà de ce traité, c’est bien la reconnaissance formelle de l’Etat palestinien en tant que tel qui est posé par le Vatican.
Comme le souligne le spécialiste François Mabille dans l’hebdomadaire La Vie, ce traité s’inscrit dans le contexte de crise que subissent les chrétiens au Moyen-Orient : « Une reconnaissance de l’Etat de Palestine par le Saint-Siège est un signe fort envoyé aux pays musulmans. C’est un appel à l’apaisement », interprète-t-il. Bien que la démarche s’inscrive dans la continuité de la politique internationale vaticane, le chercheur y voit une nouveauté : « En règle générale, le Saint-Siège reconnaît des pays qui l’ont déjà été par la communauté internationale et les grandes puissances. C’est bien le style du pape François de bousculer ainsi les habitudes. » ».

Pope Francis meets Cuban President Raul Castro during a private audience at the Vatican, Sunday, May 10, 2015. Cuban President Raul Castro has been welcomed at the Vatican by Pope Francis, who played a key role in the breakthrough between Washington and Havana aimed at restoring U.S.-Cuban diplomatic ties. (AP Photo/Gregorio Borgia, Pool)/GB112/76915590249/POOL PHOTO/1505101152

Dans le contexte guerrier actuel de la région, la presse arabe a applaudi l’accord et Israël n’a pas caché sa colère.  Le quotidien israélien Haaretz, critique cette décision ainsi : « Ce geste ne fait pas avancer le processus de paix, et éloigne même les autorités palestiniennes d’un retour à des négociations directes et bilatérales. Israël va examiner cet accord et étudier une réaction proportionnée ».
Par contre, pour Mgr Antoine Camilleri, chef de la délégation du Saint-Siège :« Ce sera positif si l’accord contribue à l’instauration et à la reconnaissance d’un État de Palestine indépendant, souverain et démocratique à même de coexister pacifiquement et en sécurité avec Israël et ses voisins »…

Cette décision diplomatique fait du bruit. Pour l’Obs, « Ce traité pourrait en effet accélérer le mouvement de reconnaissance de l’Etat Palestinien, en encourageant certains Etats imprégnés de catholicisme, comme l’Irlande ou l’Espagne, à s’y joindre. Plusieurs pays européens ont déjà sauté le pas : République tchèque, Hongrie, Pologne, Bulgarie, Roumanie, Malte, Chypre et Suède… »

Cet accord pourrait être signé officiellement dès le week-end du 16 mai, lors de la visite du président palestinien Mahmoud Abbas à l’occasion de la canonisation dimanche de deux religieuses palestiniennes. A noter qu’environ 8% des 2,5 millions de Palestiniens de Cisjordanie sont chrétiens (en majorité orthodoxes), mais cette part est encore plus importante dans la diaspora. Au delà de l’appartenance religieuse, nous nous réjouissons que ce sont tous les palestiniens qui sont concernés : le droit, la justice et la solidarité n’ont de frontières d’aucune sorte.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s