Prendre en main sa destinée et les destinées de l’humanité…

arton11598-51ba3Le réseau international CADTM ( Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers Monde) lutte pour  démontrer le lien entre la dette et l’incapacité du système économique mondial à satisfaire les droits les plus élémentaires de centaines de millions de personnes à travers le monde.
Il insiste sur l’impact néfaste qu’ont sur le développement des pays du Sud les mécanismes d’endettement utilisés par les organismes financiers multilatéraux (le Fonds monétaire international et la Banque mondiale), les gouvernements du Nord via le Club de Paris et les grands groupes financiers internationaux.
Sa priorité consiste, comme son nom l’indique, en l’annulation de la dette dans les pays dits du tiers-monde, son but est plus largement de mettre en évidence, par ses analyses, comment le « système dette » soumet de la même manière les peuples des pays en développement et ceux des pays les plus industrialisés.
Il axe son travail sur  la « réalisation d’actions et l’élaboration d’alternatives radicales visant l’émergence d’un monde basé sur la souveraineté, la solidarité et la coopération entre les peuples, le respect de la nature, l’égalité, la justice sociale et la paix. »
Vous le savez, ce sont aussi des chevaux de bataille depuis des décennies pour le CCFD-terre solidaire.
Pourquoi en parler ?
Parce que ses membres viennent de lancer un appel pour soutenir la Grèce qui résiste, et soutenir  sa Commission pour la Vérité sur la Dette publique.
Voici des extraits de cet appel qui nous concerne aussi :

Signez et partagez l’appel 

graines a dettes » Aux peuples d’Europe et du monde entier,
À toutes celles et à tous ceux qui rejettent les politiques d’austérité et n’acceptent pas de payer une dette publique qui nous étrangle et qui a été contractée sans nous et contre nous.

Nous, signataires de cet appel, nous nous rangeons au côté du peuple grec qui, par son vote aux élections du 25 janvier 2015, est le premier en Europe et dans l’hémisphère nord à avoir rejeté les politiques d’austérité appliquées au nom du paiement d’une dette publique contractée par « ceux d’en haut » sans le peuple et contre le peuple. En même temps, nous considérons que la création, à l’initiative de la Présidente du Parlement grec, de la Commission pour la Vérité sur la Dette publique grecque, constitue un événement historique d’une importance capitale, non seulement pour le peuple grec mais aussi pour les peuples d’Europe et du monde entier !

3235212353_1_2_i97pXqArLe problème de la dette constitue un fléau qui sévit presque partout en Europe et dans le monde »  Il y a désormais des millions et des millions de citoyennes et de citoyens qui, à juste titre, posent des questions à la fois élémentaires et fondamentales concernant cette dette :

« Qu’est devenu l’argent des emprunts, à quelles conditions ces emprunts ont-ils été conclus ?
Combien d’intérêts ont été payés, à quel taux, quelle part du principal a déjà été remboursée ?
Comment la dette a-t-elle enflé sans que cela profite au peuple ?
Quels chemins ont suivi les capitaux ?
À quoi ont-ils servi ?
Quelle part a été détournée, par qui et comment ?
Et aussi : Qui a emprunté et au nom de qui ? Qui a prêté et quel a été son rôle ? Comment l’État s’est-il trouvé engagé, par quelle décision, prise à quel titre ? Comment des dettes privées sont-elles devenues « publiques » ? Qui a engagé des projets inadaptés, qui a poussé en ce sens, qui en a profité ? Des délits, voire des crimes, ont-ils été commis avec cet argent ? Pourquoi n’établit-on pas les responsabilités civiles, pénales et administratives ? » … /…/ 

arton11584-1dc59Nous considérons que c’est le droit démocratique le plus élémentaire de tout citoyen de demander et d’obtenir des réponses claires et précises à toutes ces questions. Nous considérons aussi que refuser d’y répondre constitue un déni de démocratie et un refus de transparence de la part de ceux d’en haut qui ont inventé et utilisent le « système-dette » afin de rendre les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Plus grave encore : nous considérons qu’en gardant jalousement pour eux le monopole de décider du sort de la société, ceux d’en haut privent l’écrasante majorité des citoyennes et des citoyens non seulement du droit de décider, mais surtout du droit de prendre entre leurs mains leurs destinées ainsi que les destinées de l’humanité !… 

Signez et partagez l’appel 

En savoir plus :
– site du CADTM
– une des analyses du CCFD : « biens mal acquis…profitent trop souvent »
– l’appel de Jean Merckaert en 2007 à propos de la dette odieuse
– dossier les chiffres de la dette en 2015
– à qui a profité la dette des pays du Sud ?
– Grèce : débats à l’Eurogroupe autour d’un « plan B »

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s