« Agir pour le climat est aussi la meilleure chance que nous ayons de construire un système économique plus juste »

Naomi_Klein_at_Berkeley,_CAFace à l’urgence climatique, Naomi Klein, essayiste et militante altermondialiste canadienne, vient d’écrire un nouveau livre : « Tout peut changer, capitalisme et changement climatique » chez  Actes Sud, en mars 2015.
Certains se rappellent peut-être de l’impact de son livre « la stratégie du choc ou le capitalisme du désastre », où elle dénonçait l’existence d’opérations concertées dans le but d’assurer la prise de contrôle de la planète par les tenants d’un ultralibéralisme tout-puissant. Ce dernier met sciemment à en place ou à contribution crises et désastres pour substituer aux valeurs démocratiques, auxquelles les sociétés aspirent, la seule loi du marché et la barbarie de la spéculation. Vous en trouverez une analyse sur l’ancien site du CCFD Plouay.
ecologie-0Dans son nouvel ouvrage, Face à l’ampleur des inégalités générées par le capitalisme débridé, face à l’urgence écologique que représente le dérèglement climatique, elle pointe l’impunité totale dont bénéficient les grandes entreprises pétrolières et gazières qui font peser une menace mortelle sur la planète. Mais pour elle, « tout peut changer », à condition de ne pas « céder au désespoir », car « trop de vies sont en jeu », et de« se battre pour construire un système économique plus juste ».
Et d’affirmer que « Si nous conjuguons justice sociale et action pour le climat, les gens se battront pour cet avenir »
Elle s’est prêté à un entretien  en version vidéo réalisé par Basta !
Voici un extrait du contenu écrit de cet entretien :

4593681_6_a65a_2015-03-14-1febd61-21049-1marbz_0a9f276ce68584e3ff370fb28eb3723dBasta ! : Nous savons ce qui va arriver si nous ne faisons rien contre le dérèglement climatique – un désastre écologique et humain – et pourtant rien ne se passe. Comment expliquer ce déni dans lequel nous vivons ?

Naomi Klein : Le problème n’est pas que nous ne faisons rien, mais que nous nous engageons activement dans les mauvais choix. Notre système économique repose sur une croissance infinie. Toute expansion est considérée comme positive. Nos émissions de CO2 augmentent beaucoup plus rapidement que dans les années 1990. Dans la dernière décennie, le prix très élevé du pétrole a incité le secteur énergétique à se tourner vers de nouvelles formes d’extraction, plus coûteuses et plus polluantes, comme le pétrole des sables bitumineux et la fracturation hydraulique [gaz de schiste]. Nous avons encouragé les multinationales à produire à moindre coût, avec une main d’œuvre pas cher et des ressources énergétiques à prix bas. On ne peut pas dire que nous ne faisons rien : nous faisons empirer le problème !

VanuatuCyclonePamLa question climatique est angoissante pour beaucoup de gens. Vous estimez au contraire qu’elle constitue une opportunité pour tout changer, que la transition énergétique représente un défi exaltant. Comment changer l’état d’esprit de celles et ceux qui le vivent comme une contrainte et avec anxiété ?

Nous payons les conséquences de deux décennies de politiques climatiques qui n’étaient pas basées sur la justice. Résultat : la facture de la transition écologique pèse sur notre consommation quotidienne, sur les travailleurs. Les gens associent désormais les actions contre le changement climatique à l’augmentation du coût de la vie, au fait de payer un supplément pour des produits « verts » ou des énergies renouvelables. Ils ont commencé par accepter cette logique. Puis la crise économique est arrivée, les gens ont payé pour renflouer les banques et se demandent pourquoi ils devaient aussi payer pour les grandes entreprises polluantes. Non seulement celles-ci ne sont pas pénalisées, mais elles réalisent d’énormes profits. Cette injustice a provoqué des réactions.

En savoir plus :
– Lire l’entretien dans son intégralité
– Découvrir cet entretien sous mode vidéo
– Voir la retransmission de la conférence de Naomi Klein qui s’est tenue à Paris le 30 mars à Paris
– Visionner le film « la stratégie du choc » 78 mn  (« Remarquablement conduite et documentée, cette histoire secrète du libre marché s’affirme comme une lecture indispensable pour réévaluer les enjeux des temps présent et à venir, vis-à-vis desquels les citoyens du monde portent, ensemble, une responsabilité impossible à déléguer »)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s