Que se passe-t-il ? Personne ne bouge… Serions nous anesthésiés ? 1/2

Nous vous proposons une interrogation en 2 posts : dans la première partie nous présenterons trois événements récents qui peuvent poser débat. Dans la seconde, nous poserons les questions qu’il suscite. Voici donc trois actualités récentes :

648x415_loi-renseignement-examinee-partir-13-avril-2015-assemblee-nationale– le projet de loi adopté par le Gouvernement sur le renseignement.  Cette loi est ultrasensible et soulève de nombreuses inquiétudes concernant d’éventuelles atteintes aux libertés publiques car elle étend massivement le champ d’intervention des réseaux administratifs de renseignements à l’intimité de la vie privée et au domicile des particuliers : Le débat devant quelques dizaine de députés qui a été escamoté (procédure accélérée) montre combien un consensus existe autour de ces questions… tout un symbole… La réelle contestation vient des réseaux sociaux consternés devant cette atteinte aux libertés privées …
On connait l’origine de cette loi : l’ émotion provoquée en janvier dernier par les attentats contre Charlie Hebdo et le commerce Hyper Cacher de Paris. (voir ici ) « A tous les coup, on va profiter de ces drames pour mettre à profit une nouvelle loi sur la sécurité  » pensaient certains. ça n’a pas manqué !  malgré le fait  qu’une loi contre le terrorisme vient tout juste d’être promulguée, en novembre 2014.
Sous couvert de la lutte contre le terrorisme le domaine d’intervention des services de renseignements s’étend comme une toile d’araignée, chaque citoyen peut aujourd’hui être écouté, surveillé, fiché pendant des années sans justification aucune, sans saisine d’un juge…
manif-ani-loi-renseignementLa porte est grande ouverte pour porter un peu plus aux libertés fondamentales créant un risque de dérive extrêmement grave pour la démocratie… Resteront-elles encore longtemps des liberté fondamentales inscrites au cœur de toute démocratie (Soljenitsyne affirmait que « Notre liberté repose sur ce que les autres ignorent de notre existence. ») ?
Qu’en sera-t-il lorsque tout régime autoritaire, aujourd’hui, demain, quelque soit le parti en place sera aux rênes du pouvoir ?… C’est la porte ouverte au totalitarisme …
Avec le citoyen lambda, le secret des sources des journalistes est également mis à mal…

la Grèce n'est pas à vendre

la Grèce n’est pas à vendre

– Autre exemple, pas si  loin de chez nous, mais encore en Europe. La manière dont la Grèce fait les frais des méthodes de la Banque Centrale Européenne, (présidée par Mario Draghi),  de l’Union Européenne, (présidée par Mr Juncker, ancien ministre d’un des plus grands paradis fiscaux du monde -le Luxembourg-, pendant 21 ans),  du FMI et des agences de notations comme Standart and Poor’s… Sans oublier Berlin et Madame Merkel…
Tous agissent de concert pour empêché Syriza d’appliquer le programme pour lequel il a été élu (renégociation de la dette et mesure de relance du niveau de vie). Il s’agit de déstabiliser un gouvernement en détériorant la situation économique pour rendre plus compliqué le remboursement. Comment ? La BCE n’accepte plus de titres d’emprunt grec, recommande aux banques privées grecques de ne pas financer le gouvernement. Alors, les agences de notations fondent sur le pays avec des discours alarmistes provoquent des retraits bancaires, découragent les entreprises et les investisseurs. C’est le meilleur moyen d’affaiblir la Grèce et de la rendre dépendante des crédits et des investisseurs internationaux.
HERCULEemail-e8c6eLes vautours ci-dessus se frottent les mains : les taux d’intérêts montent à 9 % (23 fois le taux français !)
Vous savez que la BCE ne peut prêter directement aux Etats (allez savoir pourquoi cette vieille loi des années 1960 ne peut être changer !). Elle prête alors aux banques ( à 0,1 %) qui doivent redistribuer à l’Etat, aux entreprises, aux particuliers. .. avec beaucoup de retenue… en Grèce, elle demande 90 fois plus ! Si la BCE prêtait directement à l’Etat à 0,1 % il n’y aurait plus de dette grecque.
Qui trinque ? les contribuables grecques et européens, en salaire, en travail, en impôts … Qui empoche ? les banques européennes et les investisseurs …

TTTP11– dernier exemple qui nous interroge : celui du grand marché transatlantique. (Nous en parlions ici). Nous écrivons ce post le 16 avril, la manifestation du 18 avril aura eu lieu quand vous le lirez. Avec quel résultat ? La majeure partie de la population est-elle sensibilisée à ces enjeux ?
Cette manifestation populaire dans toute la France se sera déroulée deux jours avant le lancement du 9e cycle de négociations de l’accord transatlantique à New York. Tous les acteurs citoyens où qu’ils se trouvent, veulent exprimer leur refus des traités en négociation,  sensibiliser aux enjeux de la libéralisation du commerce et de l’investissement pour les peuples et pour la planète, et montrer les désastres que les accords entraînent pour la santé et les services publics, les libertés, l’économie locale, le climat, et l’agriculture paysanne.
On sait le climat secret qui se déroule pour ces négociations faites par des représentants des multinationales par dessus les Etats.
Savez-vous que ce qui plane au dessus de nos têtes avec ce GMT est de la même veine que ce qui s’est passé entre l’Europe et les pays africains ? Le pillage que nous leur avons imposé est pire que ce qui nous attend. (voir ici )

à suivre dans la prochain post…

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s