Des Evêques appellent à une législation européenne sur les ressources du conflit

37_39eee751af30032eeece2f48de2de4ba_m

Un devoir de diligence sur la chaîne d’approvisionnement s’impose afin de ne plus être complice du financement des conflits. 125 évêques du monde entier, issus de 37 pays, dont dix français,  lancent un appel en ce sens.
Le CCFD-terre solidaire de Bretagne a adressé copie aux 8 évêques de la région, leur demandant de joindre leur nom. Seul,  Mgr D’Ornellas, évêque de Rennes, manifestait sa solidarité auprès de ses confrères lançant l’appel, et auprès des populations exploitées, victimes de violences multiples,  en demandant que son nom soit ajouter à cette liste appelant à une législation européenne sur les ressources du conflit (voir en fin d’article du lien, les évêques concernés).
Cette lettre va continuer à servir le plaidoyer du CCFD auprès des députés européens. Il prévoit une remise de cette lettre au début du mois de mars à l’occasion de la venue d’un partenaire congolais du CCFD-Terre Solidaire en France et à Bruxelles.
Voici la teneur : 

 » Les entreprises vendent des produits contenant des ressources naturelles qui attisent la violence et provoquent des souffrances. Nous, dignitaires de l’Église catholique à travers le monde, appelons l’Union européenne à mettre un terme à cette situation.

Chaque jour nous apporte son lot d’images et de récits du monde entier décrivant les atrocités subies par des hommes, des femmes et des enfants sans défense, dont le seul tort est de vivre dans une zone de conflit. Les citoyens veulent être certains qu’ils ne sont pas complices de cette horreur. Notre dignité humaine commune est menacée par l’indifférence d’une petite minorité, qui ne se considère pas responsable des peines infligées à autrui. Pour dissiper cette menace, de nouvelles règles doivent de toute urgence être mises en place pour veiller à ce que la création, don de Dieu, ne soit pas assujettie à une consommation aveugle qui cautionne la destruction de la vie. Nous devons gérer les ressources de la Terre en bons intendants, en apportant à ceux qui se trouvent de part et d’autre des chaînes d’approvisionnement mondiales des garanties quant à la moralité de notre système commercial.

Dans certains pays du Sud, particulièrement ceux riches en ressources naturelles (minerais, bois, gaz, pétrole…), le contrôle, l´extraction, la transformation et le commerce de ces ressources, loin de contribuer au développement des pays concernés, financent des groupes armés et des forces militaires et de sécurité qui se rendent coupables de graves violations des droits de l´Homme. Partout où elle en a la possibilité, l’Église se range du côté des pauvres et s’emploie à protéger les victimes de violences et à dialoguer avec ceux qui peuvent contribuer à mettre un terme aux abus…. »
Lire la suite

en savoir plus :

Voir la vidéo de Mgr Ambongo, évêque de la république Démocratique du Congo, expliquant les raisons de son adhésion à cette appel des évêques

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s