Solidarités

56841Voici l’Edito du mois de Janvier de François Euvé de la Revue « Etudes ».
Pourquoi cette insertion ? Tout d’abord parce qu’il nous invite à la solidarité dans ses vœux pour l’année 2015. Ensuite parce qu’il fait référence à Guy Aurenche et au CCFD-terre solidaire et surtout pour vous inviter à commander ce numéro de Janvier intitulé « Un christianisme d’innovation ». Thème déjà passionnant en soi…
De plus, dans ce numéro, il y a un interview (intitulé l’économie au service de la vie bonne) d’Eléna Lassida que le CCFD-terre solidaire du Morbihan va accueillir ce 25 Janvier à Vannes (Palais des arts, 14 h, entrée gratuite !).
Dans cet article, avec l’économiste Patrick Viveret, elle développe la notion de dette financière, sociale, écologique et métaphysique et défend l’ambition d’un développement soutenable à l’échelle mondiale : « En temps de crise et face aux risques écologiques, l’économie est souvent remise en question. Sur tous les fronts, l’homme est renvoyé aux limites des ressources naturelles et à sa propre finitude. Comment échapper au discours catastrophiste dominant et imaginer un autre modèle de développement et de croissance ? Le christianisme est-il appelé à jouer un rôle important dans l’initiation de ce nouveau modèle économique ? » … Çà peut nous mettre déjà l’eau à la bouche et nous inciter à inviter large -arguments à l’appui ! – pour cet après-midi du 25 Janvier avec Eléna…

Voici donc l’édito de François Euvé :

« Contrairement à l’idée reçue que nos sociétés vont vers toujours plus d’égoïsme ou d’individualisme, Jean-Marc Ferry soutient, dans notre numéro de janvier, la thèse d’un progrès « vers plus de solidarité et d’empathie ». Plutôt que de se complaire dans la déploration jouissive d’une décadence inéluctable (« regardez à quel point tout va mal »), il est préférable de tourner le regard vers les nombreuses manifestations de solidarité dont nos contemporains sont capables.

imagesDans un livre récent, La solidarité, j’y crois (Bayard, 2013), l’avocat Guy Aurenche, président du CCFD, partage son expérience d’homme de terrain, émaillant son texte de nombreux récits. Malgré sa longue confrontation avec les violences et les injustices (il fut président de l’ACAT), il reste habité par l’émerveillement devant l’alliance « encore possible » entre les hommes. Il croit qu’au fond de chaque personne humaine il existe un élan qui pousse à la solidarité. Il doit être simplement fortifié et orienté.

La solidarité n’est pas un luxe. Nous y sommes en quelque sorte contraints. La mondialisation crée toujours plus d’interdépendances qui ne sont pas seulement économiques, comme le montrent les débats sur le climat. Vouloir se refermer dans une société close, comme le font quelques dictatures (la Corée du Nord est l’un des derniers cas d’école), est suicidaire et, de toutes façons, de plus en plus difficile. Comment faire en sorte que ces liens qui se resserrent se transforment en solidarité ?

Guy Aurenche propose de la solidarité la définition suivante : « l’avenir de l’autre dépend de mon comportement d’aujourd’hui, tout autant que mon avenir dépend du comportement de l’autre, aujourd’hui ». La formule est belle. Il reste à la mettre en œuvre. Cela suppose d’abord de rencontrer cet autre en vérité, tentant d’aller au-delà de l’inévitable image (l’« étiquetage ») qui précède toute rencontre effective. L’attitude inverse consiste à enlever à mon vis-à-vis sa part d’humanité. Ayant longtemps milité contre la torture (l’actualité récente nous apprend qu’elle n’est pas le privilège des dictatures…), l’auteur relève que sa pratique procède d’une déshumanisation préalable.

La référence évangélique est transparente, car « l’aventure chrétienne est d’abord celle d’une rencontre avec un homme, Jésus ». Aucun programme politique ou économique ne peut l’épuiser. « L’Evangile n’est pas un catalogue de principes. Il montre Jésus à l’œuvre. » Son œuvre consiste à aller vers l’autre, y compris le plus lointain. Il franchit le mur de la défiance et restaure les liens brisés.

Que souhaiter de mieux pour l’année qui s’ouvre ? »

En savoir plus :
– découvrir le blog de François Euvé
– découvrir le blog de Guy Aurenche
– « La solidarité, j’y crois » le dernier livre de Guy Aurenche
– le dernier livre  d’Elena Lassida : Le Goût de l’autre
– Revue Etudes

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s