L’emploi ne garantit plus un logement décent

1220x610_fap_taudis_mereLa Fondation Abbé Pierre lutte avec acharnement depuis plus de 20 ans contre le mal-logement – fléau qui touche de près ou de loin plus de 10 millions de personnes en France – et multiplie les actions pour dénoncer toutes les formes qu’il peut prendre : habitat indigne, surpeuplement, précarité énergétique, sans domicile …
Elle vient d’établir son dernier rapport sur l’état du mal-logement en France. La Fondation Abbé Pierre, nous apprend que de nombreux “mal-logés”, et même sans domicile, sont souvent des travailleurs comme les autres. Emplois instables (CDD, intérim, contrats précaires,…), cherté des loyers dans les grandes villes, éloignement des bassins d’emploi, coût des transports, ségrégation spatiale sont autant de facteurs qui condamnent bon nombre de salariés – y compris en CDI – au mal-logement ou même à la rue.
C’est cette facette du drame du mal-logement que la Fondation Abbé Pierre a choisi de dénoncer dans sa traditionnelle campagne de sensibilisation d’hiver.
Quelques chiffres :
– Aujourd’hui, 50 % des jeunes de – 25 ans sont soumis au « travail en miettes », alors que cela concerne 13 % du reste de la population
– près de deux millions de personnes vivent avec 800 euros/mois. Si l’on compte conjoints et enfants, 1,9 à 3,8 millions de personnes vivent dans un ménage pauvr
– Le plus souvent, familles, couples et célibataires sont contraints de faire des choix qui n’en sont pas : s’éloigner de plus en plus loin des grandes villes aux loyers inabordables et augmenter leur temps de transport et leur coût de déplacement ; réduire leur reste-à-vivre au minimum afin de pouvoir se loger dignement.
– Aujourd’hui, 70 % des actifs refuseraient une opportunité professionnelle si cela les obligeait à accroître leurs dépenses de logement (Crédoc. 2011).
– En France, 2 millions de personnes ont refusé un emploi au cours des 5 dernières années « parce que cela les aurait obligées à déménager en occasionnant un surcoût financier ».
– 2 millions de personnes auraient également refusé un emploi ces 5 dernières années car « cela les aurait obligées à passer trop de temps dans les transports. » (Credoc 2011).

– Plus d’informations sur le site Fondation Abbé Pierre
– Découvrir le rapport
 Résumé de l’essentiel du 19e rapport sur l’État du Mal-Logement en France.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s