à-Dieu, René !

rené
Notre ancien aumônier diocésain du CCFD-terre solidaire du Morbihan pendant près de 10 ans, René Le Ruyet, vient de décéder brutalement la veille de ses 65 ans. Il était curé de Pont-Scorff et recteur de Cléguer.  Prêtre depuis 42 ans, il a mené une vie bien riche d’engagements divers : professeur (Hennebont), vicaire et curé de paroisses (Pontivy, saint Vincent Ferrier de VannesLocoal-Mendon, Pont-Scorff… ), aumônier (CCFD, paroisse universitaire) chargé de cours à l’Université Catholique de l’Ouest..  Tous ces engagements ont été « colorés par la convivialité, l’humour et la joie de vivre qu’il a su insuffler » près de tous ceux qui le côtoyaient. Il était apprécié de tous, croyants ou non. Depuis 12 ans à Pont Scorff, il mettait, comme il aimait à le dire, « l’Église au cœur de la cité, une église vivante et ouverte »…. « la paroisse est au cœur de la vie communale et non pas à côté. Il n’y a pas que le culte. Elle participe donc à ce qui s’y fait ».  Et cela se traduisait jusque dans la vie artistique et culturelle de la commune.

Lors de sa messe de départ de Locoal pour Pont-Scorff, dans son homélie,  il affirmait qu’ « … Un changement peut être mis à profit pour évaluer certains aspects du catholicisme chez nous, et les rapports que nous avons avec la tradition chrétienne. Accepter que les chemins de Dieu soient différents des nôtres et l’accueil de toute nouveauté sans nostalgie ». Il invitait à continuer à accueillir joyeusement ceux de la dernière heure, et plaidant pour une Eglise vivante et ouverte, il a eu une formule choc : « L’Eglise, c’est comme le roquefort, ceux qui s’en privent ont tort ! »… « Partir, c’est vivre le cœur plus grand que les yeux… » 

Paroles fortes qui prennent sens aujourd’hui et qui disent une expérience d’intériorité et un vécu parfois douloureux mais fidèle, vis-à-vis d’une institution ecclésiale trop repliée sur elle-même, peut-être, à son goût. Mais homme d’ouverture, d’avenir et d’espérance, il croyait au surgissement d’une nouveauté pour une Eglise vivante et ouverte qui serait toute empreinte de beauté, de justesse, de bonté, de solidarité et de miséricorde.
Cette Eglise-humanité réconciliée, pour laquelle il a donné sa vie, il la voit désormais « plein le cœur et plein les yeux ». Imaginons sa joie désormais, et que celle-ci soit vraiment, également, la nôtre.
Merci René de qui tu es !
Notre sympathie va vers toute sa famille, en particulier vers Dominique, son frère, membre de l’équipe CCFD d’Hennebont.
Ses obsèques seront célébrées Samedi 6 décembre à 14 heures 30 en l’église de Pont Scorff.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s