Conférence de Lima contre le réchauffement climatique

limaQuelque 195 délégations du monde entier se retrouvent depuis lundi 1 décembre pour 12 jours dans la capitale du Pérou pour deux semaines cruciales de négociations sur les engagements de chaque pays dans la lutte contre le réchauffement climatique, afin d’ouvrir la voie à un accord multilatéral dans un an à Paris. (10 000 personnes – délégations nationales, ONG (dont le CCFD-terre solidaire présent aux négociations officielles :  voir ici ), experts, journalistes  – participent à ces travaux à Lima).
Le constat est désormais largement partagé par la communauté internationale: il y a urgence à agir à une échelle beaucoup plus ambitieuse car les émissions de gaz à effet de serre ne cessent de croître (+2,2% par an). A ce rythme, la planète se dirige vers une hausse des températures d’environ 4°C d’ici la fin du siècle par rapport à l’ère pré-industrielle. « Jamais les risques du changement climatique n’ont été aussi évidents et les impacts aussi visibles », souligne Christina Figueres, la secrétaire exécutive de la Convention sur le changement climatique des Nations unies, sous l’égide desquelles se déroulent ces discussions.

On le sait, si l’impact de ce réchauffement est global, ce sont surtout les pays en voie de développement qui vont « trinquer » avec des conséquences dramatiques et, sans doute, irréversibles.
4378878_3_322e_le-27-fevrier-dans-les-faubourgs-de-lima-une_b54bc47fa5a355e8288aab62475270caA cet égard, le choix de Lima au Pérou est exemplaire : le pays est particulièrement exposé aux effets du changement climatique : 71% des glaciers tropicaux y sont présents, et pourraient disparaître d’ici 25 ans. 90% de la population vit dans un climat aride ou semi-aride, où la fréquence des périodes de sécheresse tend à augmenter et l’approvisionnement en eau douce peine à répondre à la demande des grandes métropoles en pleine extension (Lima compte 10 millions d’habitants). En outre, la montée du niveau de la mer et le phénomène d’acidification des eaux constituent un problème majeur pour l’économie et la société péruvienne.
Aussi les pays en développement défendent l’idée que les contributions des pays riches doivent inclure des engagements financiers pour soutenir leurs actions de réduction des gaz à effet de serre et leur adaptation aux risques liés au changement climatique. (Les financements de la lutte contre le changement climatique pour pays les plus pauvres, devraient être précisés lors de la rencontre de Lima : Le Fonds Vert pour le climat a d’ores et déjà recueilli 9,7 milliards de promesses de financement, d’une vingtaine de pays, notamment la France (1 milliard).

les-usa-verseront-3-milliards-de-dollars-au-fonds-pour-le-climatLa grande conférence sur le climat qui se tiendra à Paris en décembre 2015 sera certainement l’événement le plus important des négociations climatiques internationales depuis le premier Sommet de la terre de Rio en 1992. On ne pourra discuter que d’un accord universel à caractère contraignant… Il n’y a plus d’autre choix.

« Ne devenez pas écologistes, soyez chrétiens ! »
Cette interpellation de Mgr Stenger (au colloque « Sauver la Création. Écologie enjeu spirituel« , qui s’est tenu à Paris le samedi 29 novembre), s’adresse aux chrétiens et les interroge sur leur place dans ce combat. Le Pape François comme ses 4 derniers prédécesseurs (qui ont mis en place la dimension écologique dans la pensée sociale de l’Eglise) monte aussi au créneau; il devrait publier une encyclique « écologique » en janvier, car l’écologie devient une réponse à une série de crises environnementales avec de graves conséquences sociales et économiques. Rappelons qu’un des mots d’ordre des organisations de la société civile présentes à Lima est « Changement climatique / Changement de système ». 
Vaste appel ! et les réponses ne sont plus (ou pas que) politiques. Il faut que « les Églises se mettent à parler plus fort » sur ce sujet nous dit Michel Rocard lui-même en expliquant que  » les principaux coupables de la crise sont la cupidité et la voracité qui tend à vouloir accumuler toujours plus »  et qu’ « il y a contradiction entre la pression croissante du système économique et les exigences de la nature ».
le P. Dominique Lang, assomptionniste et accompagnateur du Mouvement Pax Christi interpelle  les communautés chrétiennes pour qu’elles se saisissent du sujet. « Le monde catholique aime bien les ”écolos” quand ils sont loin. Nous avons toujours peur de l’écologie politique à la française et de ses intégristes. Certes, ils existent, mais ne nous cachons pas derrière eux pour ne pas agir ! »… 

Faites l'Histoire : Agissez cont le changement climatique !

Faites l’Histoire : Agissez contre le réchauffement climatique !

En Morbihan, le diocèse a établi, pour cette année 2014-2015, une plaquette de réflexion sur la Pensée sociale de l’Eglise avec cette dimension environnementale. Chacun, et chaque communauté, est invité à réfléchir sur ces enjeux (voir ici)

Mais déjà chaque citoyen a possibilité de faire entendre sa voix. A l’approche de ce grand rendez-vous de décembre 2015, des pétitions et des mobilisations vont se faire plus nombreuses. La participation de chacun à ces manifestations permettra ainsi de rappeler à quel point les attentes sont fortes, et d’imposer une obligation de résultats aux dirigeants du monde. (Savez-vous que des lobbys industriels investissent les conférences environnementales et tentent d’imposer leurs idées mais surtout de préserver 
leur pré carré… ? Ne les laissons pas faire… de nombreuses d’ONG pointent du doigt les beaux discours et, surtout, les fausses solutions….).
Nous vous invitons à rester informer du déroulement de cette rencontre de Lima pendant ces 15 jours, et être attentif à ses conclusions et synthèses.

En savoir plus :
Que peuvent apporter les églises au débat sur le climat
Le changement climatique « doit éveiller nos consciences »
– Les Églises chrétiennes appellent à changer les modes de vie
– Sauver la Création. Écologie enjeu spirituel
– Le CCFD-Terre Solidaire présent à la COP20 à Lima
–  Lima, dernière étape décisive avant Paris Climat 2015 – RAC / Note de position des organisations françaises à Lima
– Climate Smart Agriculture : les nouveaux habits de l’Empereur ? / CIDSE
– Global Alliance for climate smart agriculture : un jeu de dupes ? / Coordination Sud
Les agricultures familiales sont incontournables dans la lutte contre le changement climatique
-Recommandations pour la COP 20
/ Coordination Sud

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s