Glanages 2

Misericorde-sitePour faire suite à l’invitation lancée ici (… Souvent au gré des lectures, une phrase, un texte, nous parlent. Pourquoi ne pas nous les partager… ?  Histoire d’accueillir des paroles souvent positives et prophétiques et de ne pas sombrer dans la désespérance et le chagrin. Triple rencontre : avec l’auteur, avec des frères et avec soi-même … pour vivre une fraternité la plus large possible…)
Pour cette seconde « édition » voici quelques « perles » à méditer au sujet de Dieu et de l’Eglise…
Votre collaboration est toujours la bienvenue : Si un texte vous touche, quelqu’en soit le sujet, n’hésitez pas vous aussi à envoyer vos propres « coup de cœur »

« …L’homme pourra tomber aussi bas que possible, il ne tombe jamais plus bas que dans la miséricorde de Dieu… » Cardinal Kasper

yellow_tulips16.1« …Pratiquer la miséricorde envers Dieu, car Il en a besoin dans un monde qui lui fait mille misères et souffrances, par ses errances, ses arrêts de croissance, ses blessures, en l’aidant en chacune de ses créatures comme en soi-même, c’est certainement là le rôle le plus royal de la liberté humaine … »  Florin Callerand (La Roche d’Or)

« …Le mot Église est un mot structurellement ambigu. Il s’entend à la fois de la convocation accomplie de la totalité de l’humanité, c’est le sens premier du mot Ekklêsia tou Théou (Église de Dieu) et il désigne aussi ce que nous appelons couramment l’Église. Ce n’est pas par hasard qu’il a ces deux sens, parce que l’Église est essentiellement la tension entre les deux. En effet l’Église au sens petit est ce qui a pour tâche de faire voir et de faire venir ce qu’est l’Ekklêsia au sens plus grand. C’est ce que dit Lumen Gentium d’entrée : « L’Église est sacramentum » et c’est expliqué selon le sens théologique du mot sacrement : c’est un signe et un instrument, c’est-à-dire ce qui donne à voir et ce qui fait venir l’unité plus grande, le sens plus grand de l’Ekklêsia qui est l’humanité tout entière… » JM Martin (Christité)

lavement des pieds. fresque de l' église st Tugdual

lavement des pieds. fresque de l’ église st Tugdual

« …Dans son rapport aux hommes, l’Eglise n’est pas dans une relation de  symétrie ou de réciprocité. Même si des gens se situent souvent loin de l’Eglise, ils ne supportent pas que l’Eglise les déprécie ou les néglige. En cela, ils n’ont d’ailleurs pas tort. Il s’agit en effet de Jésus Christ et de la mission qu’il a confiée à l’Eglise. Quelles personnes Jésus fréquentait-il et comment le faisait-il ? Jésus et ses disciples faisaient une forte impression sur leur entourage. Ils étaient très proches des gens. En comparaison aux autres groupes religieux ou sociaux, ils se comportaient de manière très simple et ordinaire. Ils allaient leur chemin sans prétention. En même temps, ils rayonnaient d’une différence évidente, quelque chose qui suscitait l’étonnement. A la joie de beaucoup et au scandale croissant des autres. En quoi consistait la différence qu’ils rayonnaient ?
Entre autres en ceci : qu’ils étaient libres et apportaient la joie, qu’ils remettaient au centre du cercle celui qui avait été condamné ou l’homme perdu, qu’ils appelaient à la compassion et au pardon, qu’ils rejetaient toute utilisation de la force ou de la violence, qu’ils voulaient prendre la dernière place et croyaient en la puissance de l’amour qui ne compte pas sur une récompense.
Tout ‘proches’ et cependant très ‘différents’ : c’est ainsi que se présentaient Jésus et ses disciples auprès de leurs contemporains. En outre, Jésus ne donnait aucun caractère exclusif à la communauté rassemblée autour de lui. Il approchait et rassemblait des gens en plusieurs cercles.
Entre le cercle large et le cercle restreint, il permettait bien des nuances. Pour parler avec la langue même de Jésus : parfois il était comme un semeur, parfois comme un berger, parfois comme un hôte. A chaque fois des gens se tenaient ou s’asseyaient autour de Lui en un cercle variable. Cette construction concentrique est propre à l’architecture de la communauté d’Eglise telle que Jésus l’a mise en chantier. .. » Johan Bonny Evêque d’Anvers

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s