Daesh : Dans la gueule du loup ?

jean-yves-troyJames Foley, David Haines, et il y a quelques jours Hervé Gourdel… Les assassinats d’occidentaux perpétrés par Daesh se multiplient. Malgré la menace qui pèse sur les travailleurs humanitaires, pour Jean-Yves Troy, directeur général de SOLDARITÉS INTERNATIONAL, partir de cette région, abandonner les plus fragiles n’est pas une option…
« Mais pourquoi vous allez vous fourrer dans la gueule du loup ?« . C’est ce que l’on m’a récemment renvoyé après l’assassinat de David Haines, humanitaire britannique travaillant pour une ONG française, assassiné le 14 septembre 2014 en Syrie.

Parfois je me pose la question, le temps de quelques secondes. Puis elle est vite évacuée. Tout simplement parce qu’elle touche à notre raison d’être. A ce qui, chaque jour, nous anime : venir en aide aux plus fragiles, aux plus vulnérables, aux plus démunis face aux conséquences dramatiques d’un conflit. Secourir à la mesure des souffrances, en priorité aux détresses les plus urgentes, sans distinction de race, de nationalité, de religion, de condition sociale ou d’affiliation politique. Faire savoir et continuer à prouver qu’il existe bel et bien une aide désintéressé déconnectée des calendriers politique, économique ou judicaire. Ces principes fondamentaux qui régissent l’humanitaire depuis la création de la Croix-Rouge doivent continuer à vivre. Parce qu’ils sont aussi un pilier du « vivre ensemble » de la constitution d’un Etat, d’une société…  »

Lire l’article dans son intégralité

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s