OGM et GMT

ob_be15d1_grandeSi vous avez Canal +, ne ratez pas l’émission de ce lundi soir 1er septembre « Bientôt dans votre assiette » à 20 h 45. C’est un reportage sur les OGM et le maïs transgénique en Argentine. Ce documentaire montre que la réalité est tout autre que les discours lénifiants de l’industrie transgénique (Monsanto) sur les bienfaits des OGM qui permettraient d’utiliser moins de pesticides et de produits chimiques.
Que les OGM demandent toujours moins de produits chimiques est faux. Car  ils n’existent pas sans produits chimiques. C’est un couple indissociable. Quand Monsanto vend ses OGM, il vend surtout des millions de litres de Round Up Ready, son herbicide à base de glyphosate. Sans lui, les plantes OGM seraient asphyxiées par les mauvaises herbes.
Mais ici aussi c’est faux car il ne résiste plus, selon un fonctionnaire argentin de l’Institut national de technologie agricole: « À force d’être attaquées au glyphosate jusqu’à quatre fois par an, les mauvaises herbes se sont adaptées, elles ont muté, elles sont devenues elles aussi résistantes à l’herbicide. Alors, pour en venir à bout, il faut augmenter les doses, rajouter des produits chimiques, chercher de nouveaux cocktails. Heureusement, les firmes transgéniques nous aident beaucoup… » 

24812_47799Conséquence inévitable, les sols argentins sont imbibés de combinaisons d’agrotoxiques.
Outre les conséquences écologiques, le reporter a découvert en Argentine, dans la province du Chaco, que ces méthodes ont surtout un lourd coût humain. Dans certains villages agricoles, près des champs OGM, le nombre des enfants difformes a été multiplié par trois depuis l’explosion du transgénique. Le gouvernement argentin n’a déclenché aucune étude médicale pour connaître la cause de ces difformités. Il prend les choses avec fatalisme. Mais à regarder de plus près la composition chimique des produits il y a de l’Atrazine, un agrotoxique interdit en Europe (il change le sexe des grenouilles…) et du 2,4 D, un des composants actifs de l’agent Orange, le célèbre défoliant militaire qui a provoqué des vagues d’enfants déformés au Viêtnam. On sait maintenant que ces pesticides sont un poison dangereux.
Les OGM ont conquis presque toute la planète sauf quelques pays européens. Mais qu’adviendra-t-il  de leur refus lors des prochaines négociations du traité transatlantique de libre-échange (ou TAFTA) ? Les OGM ne risquent-ils pas d’être imposés partout en Europe et donc en France ?
Pour Paul Moreira sur Médiapart, « le prochain épisode de la grande guerre du transgénique se jouera très certainement lors des négociations du traité transatlantique de libre-échange. Ce traité commercial vise officiellement à harmoniser les normes sanitaires et réglementaires entre les États-Unis et l’Europe. S’il venait à être imposé selon les termes que souhaitent les Américains, il serait sans doute difficile de refuser les importations d’OGM au nom du principe de précaution. Il serait même probablement impossible de les étiqueter pour en informer le public…

Paul Moreira en Argentine

Paul Moreira en Argentine

Corinne Lepage, ex-députée européenne, qui s’est battue contre le projet de traité transatlantique explique : « Si demain Monsanto n’accepte pas que la France étiquette leurs OGM ou les refuse, ils nous poursuivront devant des arbitres et demanderont des centaines de millions de dollars de dommages et intérêts. Pour discrimination commerciale… C’est une guerre qui ne dit pas son nom. » Évidemment, dans ce monde nouveau, l’avis des citoyens français, majoritairement réticents à consommer des OGM, est totalement facultatif…
En France, il faut savoir qu’il y a une chance sur deux pour que la côtelette de porc que nous mangeons vienne d’une bête nourrie au soja transgénique. La moitié des bêtes d’élevage françaises sont nourries aux OGM. Pourquoi alors, aucun éleveur, aucun magasin, aucun importateur de nourriture animale n’accepte d’en dire un mot ? Que craint-on ? Un nouveau scandale alimentaire ? … »

Bientôt dans vos assiettes… de gré ou de force ! de Paul Moreira  sur Canal + le lundi 1er septembre 2014 à 20h45

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s