Un ancien ministre de la défense, Paul Quilès, dénonce l’arme nucléaire

Paul-Quiles

Sur tous les continents, le CCFD–Terre Solidaire soutient les partenaires qui œuvrent en faveur d’une culture de paix et d’un dialogue basé sur le respect de l’Autre. Dans certains contextes polarisés sur deux visions du monde opposées, le CCFD-Terre Solidaire, en tant qu’acteur d’Église, joue un rôle particulier de « passeur » et doit être un soutien actif pour des partenaires qui s’engagent dans cette voie.
Vivre dans la paix fait partie intégrante du développement. Favoriser le développement, c’est être acteur de paix, et réciproquement, sans la paix, le  développement n’est pas possible. La paix n’est jamais acquise.
Aussi, nous vous partageons ce commentaire car la chose est rare pour ne pas être relevée :  Un ancien ministre de la défense, Paul Quilès, dénonce l’arme nucléaire sur son blog.
« Depuis quelques années, je suis intervenu de différentes façons (livres, tribunes, débats, rencontres, colloques en France et à l’étranger) pour attirer l’attention des Français sur le dossier trop méconnu de l’armement nucléaire. Je pense cependant que, devant le silence incroyable qui continue à entourer la question du nucléaire militaire, il faut maintenant aller plus loin.
C’est pourquoi, avec Bernard Norlain et Jean-Marie Collin -auteurs, avec moi, du livre « Arretez la bombe »-j’ai créé l’associationALB, dont le but principal est de contribuer, par des informations, des propositions, des débats, à ce que s’ouvre enfin un débat sur ce sujet, fondamental pour notre stratégie de sécurité, mais aussi pour la survie de l’humanité.
Cette initiative devrait vous intéresser, particulièrement celles et ceux parmi vous qui ont soutenu notre démarche.          

Plus nous serons nombreux, plus nous parlerons, plus nous agirons, plus le silence actuel deviendra insupportable.   »
On nous dit qu’en France, l’arme nucléaire et le concept de dissuasion qui lui est associé feraient l’objet d’un « consensus ». Dans le discours officiel, cette arme est présentée comme « l’ultime garantie de notre sécurité », « garante de l’indépendance nationale » ou encore notre « assurance-vie ». Ce discours lénifiant, qui s’accompagne d’une véritable « omerta », masque une réalité totalement différente, sur laquelle l’arme nucléaire n’a plus de prise.
      Le monde et ses menaces ont changé avec la fin de la Guerre froide mais la dissuasion nucléaire est devenue une sorte de « ligne Maginot », modernisée chaque année. A travers le monde, de plus en plus de responsables politiques, militaires, scientifiques ont pris conscience que la dissuasion nucléaire n’a plus la même pertinence face aux défis du monde actuel.      Il est temps de briser le tabou français sur ce sujet. L’avenir de notre défense, la protection de nos concitoyens, le respect des engagements internationaux de la France exigent d’ouvrir enfin un véritable débat et de définir les initiatives et les actions  qui permettraient à la France de s’engager dans un processus actif, positif et soutenu de mise en œuvre d’un désarmement nucléaire multilatéral.En savoir plus :

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s