Semences: manifestation d’agriculteurs contre le brevetage du vivant

Photo AFP Un agriculteur habillé en prisonnier manifeste contre le brevetage du vivant à Lyon le vendredi 4 avril 2014

Photo AFP Un agriculteur habillé en prisonnier manifeste contre le brevetage du vivant à Lyon le vendredi 4 avril 2014

Sur une dépêche de l’AFP :
« Une cinquantaine de producteurs agricoles ont manifesté vendredi matin à Lyon pour une libre utilisation des semences et des préparations naturelles, menacées selon eux par l' »agrobusiness » qui cherche « à breveter le vivant ». Répondant à l’appel de la Confération paysanne Rhône-Alpes dans le cadre d’une journée d’action régionale, les manifestants se sont rendus devant la direction des douanes, ont constaté des journalistes de l’AFP.
En vertu de la récente loi sur les contrefaçons, cette administration peut saisir et détruire des produits agricoles naturels « susceptibles de contenir des micro-organismes brevetés ».
Derrière la banderole de tête où était écrit: « Pour une libre reproduction de nos semences de ferme », certains participants étaient grimés en bagnards, avec des boulets aux pieds, en scandant « On est des paysans, pas des contrebandiers ». « Pas de brevet sur le vivant », proclamait aussi une des pancartes portées par les manifestants.
« Je prends les consommateurs à témoins: 80% des cultures dans le monde sont des cultures sauvages. Vous comprenez bien l’intention des multinationales qui se cachent derrière la loi. S’ils peuvent réussir à obtenir que c’est une contrefaçon d’utiliser une semence indigène, c’est 100% de la production mondiale qui est sous contrôle et qui est payable », a déclaré Vincent Rouzé, le secrétaire de la Confédération paysanne du Rhône…. »

« Là on est en train d’organiser l’appauvrissement du vivant, en le réservant à certains industriels qui en auront le monopole« …

Les surlignages sont de nous, et pointent effectivement le danger que portent ces multinationales en voulant breveter le vivant. C’est un des combats du CCFD terre solidaire de lutter contre cette manière de faire payer ce qui est à tous.
En août 2012 , un collectif d’une vingtaine d’associations et syndicats paysans, dont Chrétiens dans le monde rural (CMR : Ce mouvement d’éducation populaire formant à la responsabilité est ouvert à tous les habitants des espaces ruraux), membres du CCFD, publiait une lettre ouverte aux élus du Parlement européen pour s’alarmer des projets d’appropriation des semences et des animaux de ferme, par le biais de dépôts de brevets.
Cette lettre résume les enjeux : « Les droits des paysans de multiplier et d’échanger leurs semences et leurs animaux de ferme est le fondement de l’agriculture, de la souveraineté alimentaire et de la biodiversité agricole. Ils doivent rester inaliénables. »
Ces droits sont cruciaux pour les paysans et petits agriculteurs-éleveurs des pays en voie de développement.

En savoir plus :
– la position du CCFD terre solidaire
– Chrétiens dans le monde rural
– lettre ouverte aux parlementaires européens
– le site AFP

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s