7,3 millions de filles-mères chaque année !

ados-meres’UNFPA, fond des Nations Unies pour la population vient de lancer un cri d’alarme devant la recrudescence des naissances chez des adolescentes de moins de 18 ans : 7,3 millions chaque année ! Chaque jour, ce sont donc 20  000 adolescentes qui accouchent dans le monde. La plupart des enfants de mères adolescentes, 95 % d’entre eux, naissent dans les pays en développement et neuf de ces naissances sur dix ont lieu au sein d’un mariage ou d’une union. 9 % des jeunes femmes des pays en développement tombent enceintes avant l’âge de 18 ans.
Si on en croit les chiffres, elles seront 3 mil­lions à être maman d’ici 2030. Le Dr Babatunde Osotimehin, direc­teur exé­cu­tif de l’UNFPA, explique que la faute ne doit pas retom­ber uni­que­ment sur ces jeunes filles : « la société rejette tout le blâme de la gros­sesse sur l’adolescente, alors que la réa­lité, dans la plu­part des cas, est que cette gros­sesse n’est pas le résul­tat d’un choix déli­béré mais au contraire d’une absence de choix et de cir­cons­tances indé­pen­dantes de sa volonté. C’est une consé­quence d’un manque ou d’une absence totale d’accès à l’éducation, à l’emploi, aux infor­ma­tions et aux soins de santé de qualité. « 
Ces grossesses précoces se situent à 95% dans les pays en développement, notamment en Afrique (Tchad, Mali…) ou au Bangladesh. Les pays occidentaux ne sont pas en reste : Dans les pays développés, on compte 680 000 bébés nés de mères-filles par an, dont la moitié aux États-Unis.

Les instances nationales et internationales se trouvent face à véritable défi :
Chaque jour, 20 000 adolescentes accouchent
• Pertes de possibilité d’éducation et d’autres opportunités
• Chaque année, 70 000 adolescentes meurent des suites de complications de la grossesse et de l’accouchement. (Les grossesses précoces ont  des conséquences sur la santé des jeunes filles : parce que leur bassin n’est pas encore formé, les mères de moins de 15 ans ont deux fois plus de risque de mourir durant l’accouchement ou d’être victimes d’une fistule obstétricale. Les mères adolescentes sont aussi sujettes aux accouchements prématurés ou aux avortements spontanés)
• Chaque année, 3,2 millions d’adolescentes subissent des avortements dangereux
• Perpétuation de la pauvreté et de l’exclusion
• Déni des droits fondamentaux de la personne
• Impossibilité pour les filles de réaliser leur plein potentiel.

grossesse-precoce-afriqueLes raisons sont multiples :
Des pressions conjuguées s’exerçant à tous les niveaux pèsent sur les  adolescentes et mènent à des grossesses, planifiées ou non :
– La législation nationale peut empêcher les filles d’accéder à la contraception.
– Les normes et les attitudes communautaires peuvent leur interdire l’accès aux services de santé sexuelle et reproductive et approuver les violences à l’égard de celles qui passent outre à l’interdiction.
– Des membres de leur famille peuvent leur marier contre leur gré alors qu’elles ne sont guère en mesure de refuser d’avoir des enfants.
– L’absence d’éducation sexuelle peut les forcer de se fier à des informations (souvent erronées) fournies par leurs semblables sur la sexualité, la grossesse et la contraception. Leur partenaire peut refuser d’utiliser un préservatif ou leur interdire de recourir à la
– des facteurs sous-jacents, tels que l’inégalité des sexes, la pauvreté, la violence et la contrainte sexuelles, le mariage d’enfants, les pressions sociales, le déni des possibilités d’éducation et d’emploi et les stéréotypes et les attitudes négatives à l’égard des adolescentes; beaucoup négligent également le rôle des garçons et des hommes.

Fotolia_9666149_Subscription_XXL-300x200La grossesse des adolescentes est indissociablement liée aux questions des droits de la personne. Mais que faire quand une adolescente tombe enceinte, sa vie présente et son avenir changent radicalement, et rarement pour le mieux : elle peut se voir contrainte de mettre fin à ses études; ses perspectives d’emploi s’évanouissent et sa vulnérabilité à la pauvreté, à l’exclusion et à la dépendance se multiplient.
Par-delà les problèmes de santé, ces grossesses posent des problèmes sociaux et économiques : ces filles-mères peuvent être marginalisées par leur communauté ou au contraire être d’abord des victimes de mariages forcés. « Aussi longtemps que les familles, les communautés et le gouvernement toléreront les mariages d’enfants, les enfants mères continueront d’exister dans les pays en développement et les droits fondamentaux des filles seront bafouées », écrit l’UNFPA « il faut donner la priorité à l’éducation des filles. Qu’elles aient les mêmes droits que les garçons. » Et de rappeler :  « Une fille qui reste plus longtemps à l’école a moins de chances de tomber enceinte. »

Quelles réponses possibles ?
– autonomiser les adolescentes : Renforcer l’autodétermination des
filles et les habiliter à prendre des décisions dans la vie
– remédier à l’inégalité des sexes : Placer les filles et les garçons sur un pied d’égalité
– respecter les droits fondamentaux de tous  pour éliminer les facteurs qui
contribuent à la grossesse
– réduire la pauvreté : Dans les pays en développement
comme dans les pays développés, la pauvreté est un facteur déterminant de la grossesse chez l’adolescente
pour quels avantages ?
– amélioration de la santé de la mère et de l’enfant : Retarder les grossesses
réduit les risques pour la santé des adolescentes et de leurs enfants.
– nombre accru de filles qui terminent leurs études : Ceci réduit le mariage d’enfants, retarde la procréation et améliore l’issue de l’accouchement; il en résulte aussi un renforcement des connaissances et un relèvement du statut des filles.
– égalité des droits et des chances : La prévention de la grossesse aide les filles à bénéficier de tous les droits fondamentaux.

en savoir plus :

-lire le rapport : La mère-enfant : face aux défis de la gros­sesse chez l’adolescente

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s